Pourquoi on se compare?

On en jase - Article

Mar 26, 2019

PAR DRE STÉPHANIE LÉONARD

Ça nous est tous déjà arrivé. On quitte la maison de bonne humeur, satisfait de notre look du jour, pour voir sa confiance affectée en croisant une personne habillée différemment. Ou encore, on est fier du devoir qu’on vient de remettre, jusqu’à ce qu’on en discute avec un ami dont l’idée nous semble tout d’un coup meilleure que la nôtre. L’expression dit que «quand on se compare, on se console», mais la vérité, c’est qu’on sort bien souvent perdant de cette habitude malsaine. On trouvera toujours une personne plus belle, plus forte ou plus efficace que nous. C’est alors pas mal plus difficile d’être en paix avec qui on est sans se dévaloriser et se décourager… À trop se comparer, on perd de vue notre authenticité et notre essence.

Une réalité humaine

Ça t’est déjà arrivé de trouver ta vie soudainement ennuyeuse en voyant la photo Instagram d’une influenceuse à la plage ou au restaurant? C’est plus fort que nous…et c’est absolument normal! Se comparer est un comportement humain inné motivé par le besoin de s’évaluer et se définir. On cherche à réduire nos insécurités, à se démarquer des autres et à rehausser son estime de soi. Se comparer n’est donc pas négatif en soi; ça peut même être constructif! Le hic, c’est lorsqu’on éprouve déjà des problèmes d’estime de soi. Si on a une mauvaise perception de sa personne, on est beaucoup plus sensible aux résultats de nos comparaisons et on risque d’accorder trop d’importance à ceux et celles qu’on considère «meilleur)e)s» que nous. Si notre opinion de nous-même est majoritairement construite sur ce que les autres pensent, on s’évalue en fonction d’une perception extérieure et non en fonction de qui on est. Et si on est un éternel perfectionniste, on trouvera toujours quelqu’un qui performe mieux et nos accomplissements seront moins satisfaisants à nos yeux. Ce qui est sournois avec la comparaison, c’est qu’elle est subjective à nos insécurités; notre perception est biaisée, parce qu’on se compare souvent aux personnes qui possèdent un attribut qu’on n’a pas et qui nous fait envie. Avec le temps, on en vient à ressentir de la honte et de la jalousie, ce qui affecte négativement notre estime de soi.

Guide de survie 101

Le fait de se comparer est inévitable. Mais on n’est pas condamné au malheur pour autant! C’est à nous de décider ce qu’on fait des résultats de nos comparaisons. Le but ultime est de reconnaître les différences qui existent entre nous et les autres, d’apprendre à apprécier ces différences et de les empêcher de déterminer notre valeur et notre identité.

Pour apprendre à mieux gérer la comparaison, mets ces conseils en pratique:

  • Prends conscience des moments où tu te compares
  • Réalise que te comparer aux autres affecte négativement l’estime de soi
  • Élimine les «je devrais» et les «il faudrait» de ton vocabulaire
  • Adopte un discours intérieur positif, comme «il y aura toujours une personnedont j’envierai tel ou tel attribut, mais ça ne change en rien ma valeur»
  • Troque le dénigrement et la dévalorisation par l’identification et la célébration de tes forces propres
  • Assure-toi que ta principale source d’estime de soi est entre tes mains et non entre celles de ton entourage

 

Référence Cash, Thomas F. (2008). The Body Image Worbook. Second Edition. Nwe Harbinger Publications : Oakland, CA.

À PROPOS       BESOIN D'AIDE       CONTACT       POLITIQUES

©BIEN AVEC MON CORPS / DESIGN PAR SCHMAK DESIGN

Share This